Portail d'informations ski sur les pistes des Aravis

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Téléski débrayable du Crêt n°1 (1962-2017) et téléski à câble bas du Crêt n°2 (1972-2023)

Retour à la page des remontées mécaniques de Saint-Jean-de-Sixt

Dans ce reportage, je vais vous présenter les deux appareils constituant le domaine skiable de Saint-Jean de Sixt dans les années 2000. 

.

Au sommaire :

  • Le domaine skiable de Saint-Jean de Sixt des années 1960 à nos jours

1/ Le téléski débrayable du Crêt n°1 (1962-2017)

  • Le téléski du Crêt n°1: le principal appareil du domaine
  • La gare aval
  • La ligne
  • La gare amont

2/ Le téléski à câble bas du Crêt n°2 (1972-2023)

  • Le téléski du Crêt n°2 : l'appareil débutants de la station
  • La gare aval 
  • La ligne
  • La gare amont
  • Clôture

.

Le domaine skiable de Saint-Jean de Sixt des années 1960 à nos jours...

En 1961-1962, M. Perrard demanda au conseil municipal l'autorisation d'installer un téléski au lieu-dit du Mont Durand, avec un départ près de la route d'accès à la Clusaz. Ce téléski débrayable Montaz-Mautino, d'une longueur de 300m et d'un dénivelé de 80m, possédait une gare de type Baby. Le téléski fut ensuite loué à la commune en attendant qu'une société d'équipement soit créée. Et ce n'est qu'en 1967 que cette nouvelle société (28 actionnaires) racheta le téléski. Mais des problèmes se posaient : la piste était sur un terrain privée, l'ensoleillement et l'emplacement étaient peu satisfaisants. Le plateau de Forgeassoud où trois collectivités venaient de s'installer paraissait être un emplacement plus favorable. Il fut alors décidé de déplacer le téléski au Crêt, sur un terrain communal et plus vaste. Celui-ci était placé au nord-ouest du sommet du Crêt de Saint-Jean, culminant à peine à 1020m d'altitude.

Durant l'automne 1971, il fut démonté pour être modifié. Le nouveau terrain fut débroussaillé puis nivelé et le téléski fut réinstallé. A cette occasion, la première gare motrice fut remplacée par une gare plus moderne, provenant également de l'industrie Montaz-Mautino.

En 1972, il fut adjoint au téléski un téléski à câble bas, le fameux "fil neige" possédant sur sa ligne deux types d'agrès. Il fut installé à l'entrée du domaine du Crêt en ayant pour vocation la desserte d'un nouvel espace débutants créé exprès pour l'occasion.

Depuis cette époque, les deux appareils n'ont jamais cessés de fonctionner mais depuis les années 1990, le domaine est victime d'un important manque de neige dû à sa faible altitude. De plus, la station n'était pas très étendue ce qui n'attirait que peu de monde, principalement des clients des hébergements collectifs à proximité. Finalement, la commune décida en 2017 d'arrêter le grand téléski faute de moyens, menaçant ainsi à court terme le reste du domaine. Celui-ci ferma définitivement à la fin de la saison d'hiver 2022-2023.

.

Situation des téléskis sur le plan des pistes :

Le téléski débrayable du Crêt n°1 (à gauche) desservait toutes les pistes du domaine skiable, tandis que le téléski à câble bas du Crêt n°2 (à droite) ne desservait qu'une piste verte retournant à son départ.

.

.

1/ Le téléski débrayable du Crêt n°1 (1962-2017)

 

Le téléski du Crêt n°1 : le principal appareil du domaine skiable

La réalisation du téléski du Crêt n°1 avait été confiée à l'entreprise Montaz-Mautino, qui avait fourni en 1962 un appareil tout-à-fait classique pour l'époque. Il était équipé d'une gare de type B ("Baby") dont l'entrainement (moteur et réducteur) était situé au ras du sol. Celui-ci permettait d'entrainer l'arbre de la poulie motrice qui maintenait également toute la structure ! Voici d'autres exemples d'appareils de la station voisine du Grand-Bornand qui étaient équipés de gares Baby similaires : le téléski du Mini-Schuss, le téléski du Venay et le téléski de la Cour. La ligne était équipée de vulgaires pylônes tubulaires tandis que la gare amont était constituée d'une simple poulie flottante montée sur un pylône tubulaire. 

Lors de son déplacement en 1971 au Crêt, la majeure partie des éléments avaient été réutilisés. Seul la gare motrice primitive fut remplacée par une gare de type D, ayant maintenant un véritable pied pour supporter la structure.  Le téléski déplacé restait très court mais était classé téléski difficile à cause de la pente maximale dépassant les 60%. Il n'était donc pas adapté pour les débutants. 

 

Les caractéristiques du téléski du Crêt n°1 à son démontage :

Caractéristiques administratives :
  • Nom de l'installation : le Crêt (n°1)
  • Type d'appareil : téléski à perches découplables
  • Secteur : le Crêt
  • Commune : Saint-Jean de Sixt
  • Exploitant : Société d'équipement de Saint-Jean de Sixt (régie communale)
  • Saison d'exploitation : hiver
  • Constructeur : Montaz-Mautino
  • Année de construction : 1962
  • Année de déplacement et de modernisation : 1971
  • Année d'arrêt d'exploitation : 2017
  • Année de démontage : 2021

Caractéristiques géométriques :

  • Altitude de la gare aval : 951 m
  • Altitude de la gare amont : 1020 m
  • Longueur : 230 m
  • Dénivelée : 69 m
  • Pente moyenne : 26%
  • Pente maximale : 62%

Caractéristiques techniques :

  • Emplacement de la station motrice : aval
  • Emplacement de la station de tension : amont
  • Type de tension : contrepoids
  • Capacité des perches : 1 personne
  • Dispositif d'accouplement : douille auto-coinçante 

Caractéristiques de la ligne et d'exploitation :

  • Nombre de pylônes : 5
  • Nombre de virages : 0
  • Sens de montée : gauche
  • Vitesse en ligne : 2.6 m/s
  • Temps de montée : 1mn 28s
  • Débit : 445 p/h
  • Difficulté de la ligne : difficile

.

.

La gare aval

La gare aval était située au Crêt, à proximité d'une route communale permettant l'accès aux chalets du secteur. C'est ici que se trouvait la partie motrice de l'appareil. Cette gare Montaz-Mautino se composait d'un pylône tubulaire, supportant également une structure sur laquelle était montés la chaîne cinématique à l'arrière (moteur, réducteur, poulie motrice), la glissière pour stocker les perches, le double déclencheur à l'avant sans oublier enfin les poulies d'entrée et de sortie de gare.

La gare dans son environnement :

Vue sur la gare en arrivant depuis l'entrée de la station :

Vues rapprochées de la gare : 

L'accès au téléski avec la partie motrice et le stockage des perches :

.

.

La ligne  

La ligne du téléski était courte et très irrégulière. Au départ, la pente augmentait doucement jusqu'au pylône 2 à partir duquel on attaquait une forte côte jusqu'au pylône 3. La ligne redevenait plate sur une cinquantaine de mètres, avant une nouvelle côte entre les pylônes 4 et 5. On notera que la pente de ce téléski atteignait à un endroit 62%, ce qui classait d'office cet appareil en téléski difficile.

La ligne comportait 5 pylônes numérotés de 1 à 5. Dans l'ordre de la montée, cela donnait :

  • P1 : SC
  • P2 : C 
  • P3 : S/S
  • P4 : C 
  • P5 : S/S

.

Vues sur la ligne :

Vue aérienne de la ligne avec l'emplacement des pylônes :

Le début de la ligne vue du départ de l'appareil :

Le début de la ligne vue de la piste rouge :

La fin de la ligne vue de la piste rouge :

Pylône 1 :

Portée entre les pylônes 1 et 2, on aperçoit la première côte juste devant :

Pylône 2 :

Pylône 3 :

Pylône 4, au pied de la seconde côte :

Pylône 5 :

.

.

La gare amont

La gare amont était située au sommet du plateau du Crêt, à 1020 mètres d'altitude. Elle était constituée d'une simple poulie de retour tension par contrepoids montée sur un pylône tubulaire.

La zone de lâcher :

Vues sur la poulie flottante :

.

.

2/ Le téléski à câble bas du Crêt n°2 (1972-2023)

 

Le téléski du Crêt n°2 : l'appareil débutants de la station

La réalisation du téléski du Crêt n°2 avait été confiée à l'entreprise Schippers. Si à première vue l'appareil semblait être un simple fil neige, le prendre permettait de se rendre compte qu'il s'agissait d'un véritable téléski à câble bas. Ce type d'appareil faisait partie des quatre installations "démontables" développés par l'entreprise Schippers. Voici un extrait de la fiche technique du constructeur, sur lequel est mis en avant la partie qui correspond à l'appareil que l'on a ici : 

Le câble de l'appareil était donc situé au même niveau que celui d'un télécorde normal et la ligne était équipée de deux types d'agrès accouplés au câble par une pince fixe.


Les caractéristiques du téléski du Crêt n°2 au moment de son arrêt d'exploitation :

Caractéristiques administratives :

  • Nom de l'installation : le Crêt (n°2)
  • Type d'appareil : téléski à câble bas
  • Secteur : le Crêt
  • Commune : Saint-Jean de Sixt
  • Exploitant : Société d'équipement de Saint-Jean de Sixt (régie communale)
  • Saison d'exploitation : hiver
  • Constructeur : Schippers
  • Année de construction : 1972
  • Année d'arrêt d'exploitation : 2023

Caractéristiques géométriques :

  • Altitude de la gare aval : 975 m
  • Altitude de la gare amont : 995 m
  • Longueur : 170 m
  • Dénivelée : 20 m
  • Pente moyenne : 12%
  • Pente maximale : 30%

Caractéristiques techniques :

  • Emplacement de la station motrice : aval
  • Emplacement de la station de tension : amont
  • Type d'appareil : Bamby
  • Type de tension : contrepoids
  • Capacité des agrès : 1 personne
  • Dispositif d'accouplement : pinces fixes

Caractéristiques de la ligne et d'exploitation :

  • Nombre de pylônes : 0
  • Nombre de virages : 0
  • Sens de montée : gauche
  • Vitesse en ligne : 1.7 m/s
  • Temps de montée : 1mn 40s
  • Débit : 600 p/h
  • Difficulté de la ligne : facile

.

.

La gare aval

La gare aval était située à l'entrée du domaine de Saint-Jean de Sixt, à 975 mètres d'altitude. C'est ici que se trouvait la partie motrice de l'appareil. Elle se composait d'une simple poulie, entrainée par un moteur associé à un réducteur.

Vue générale de la gare :

Vues rapprochés de la gare. On distingue bien le moteur grâce à ces ailettes :

.

.

La ligne

La ligne était courte, ne comportait aucun pylône, et sa pente restait très faible sur la totalité du parcours.

.

Vues sur la ligne :

Vue aérienne de la ligne avec emplacement des pylônes :  

Vue sur la totalité de la ligne depuis la gare aval :

La totalité de la ligne vue depuis la gare amont, avec la piste verte à droite :

Portée entre les deux gares :

.

Les agrès et les pinces :

Comme on l'as vu précédemment, le téléski possédait deux types d'agrès :

  • Le premier type était une "poignée" que l'on tenait avec une main :

  • Le second était une "sellette", qui était en fait une perche ayant une très courte canne : 

La pince fixe, qui est de conception très simple :

.

.

La gare amont

La gare amont était située à 995 mètres d'altitude. Elle était constituée d'une simple poulie de retour tension par contrepoids montée sur un mini-poussard tubulaire.

La gare vue depuis la zone de lâcher :

Vue sur la gare avec le système de tension à l'arrière :

Passage d'un agrès sur la poulie. On remarque que les agrès sont ramenés à l'horizontal, avant d'atteindre le bandage de la poulie, par un dispositif de guidage :

.

.

Clôture

Ces deux téléskis étaient très appréciés, principalement d'une clientèle de proximité. Ils restaient également dans leur jus, puisqu'ils n'avaient pas subis de modifications depuis le début des années 1970. Mais après plus de 50 ans de bons services, ils ont été victime a la fois du réchauffement climatique qui jouait en la défaveur du domaine et à la fois de leur isolement, l'absence d'expansion du domaine skiable n'ayant pas permis de créer un domaine suffisamment vaste pour survivre face à la concurrence voisine.

.

Retour à la page des remontées mécaniques de Saint-Jean-de-Sixt