Portail d'informations ski sur les pistes des Aravis

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil Les remontées mécaniques

Télésiège quadriplace fixe du P'tit Loup

Retour à la page des remontées mécaniques de la Clusaz 


Au sommaire :

  • Le Crêt du Loup: un secteur stratégique entièrement réaménagé en 2012
  • Le premier télésiège "Unifix" des Aravis
  • La gare aval
  • Le fonctionnement de la gare motrice
  • La ligne
  • La gare amont
  • Conclusion

 

Le Crêt du Loup : un secteur stratégique entièrement réaménagé en 2012

Le lancement du ski à la Clusaz débuta en 1934 lorsque le premier télétraineau entra en service. Partant du village, cet étrange appareil (dont on était assis dans une sorte de luge remorquée par un câble) montait sur le Crêt du Merle. Il fut bien vite remplacé par un second appareil du même type mais quelque peu différent. L'existence du télétraineau s’acheva prématurément lorsqu'en 1945 un accident coûta la vie à 5 personnes. Pendant ce temps, en 1938, le Crêt du Loup fut également équipé d'un téléski, construit avec les restes du premier télétraineau. Il reste peu d'infos sur cet appareil primitif qui ne fonctionnera que très peu de temps !

En 1949, le Crêt du Merle vit apparaître son premier vrai téléski, entièrement métallique et permettant de hisser les skieurs vers le nouveau téléski du Crêt du Loup construit en 1950 en remplacement du premier téléski de 1938. Ce nouvel appareil a permis l'accès dès 1957 au téléski de l'Aiguille, desservant le point culminant du massif. En 1966, afin de desservir un petit espace débutant sur le secteur du Loup, le téléski du Louveteau y fut installé.

Le bas du massif de l'Aiguille, un espace de glisse très populaire à proximité du village.

 

Par la suite, le téléski du Crêt du Loup qui commençait à se faire vieux et ne débitait plus assez, fut remplacé en 1970 par... deux téléskis ! Les téléskis du Crêt du Loup partaient à proximité du téléski du Louveteau et montaient jusqu'au sommet du Crêt du Loup. Tous ces appareils étaient exploités par la SETLC qui fut l'un des nombreux exploitants du domaine. Il avait un rival dont l'influence augmenta sensiblement à partir du milieu des années 1970 : c'était la SEM "du télébenne de la Combe des Juments" qui possédait le télésiège biplace du même nom ainsi que de nombreux autres téléskis et télésièges sur l'Etale et le sommet de l'Aiguille.

Le secteur du Crêt du Loup est le point de passage obligatoire entre le Crêt du Merle et l'Aiguille. Il est donc nécessaire d'y avoir des remontées performantes notamment au niveau du débit afin de hisser tous les skieurs rapidement vers l'Aiguille. Ainsi, la SETLC songea fortement durant cette période à construire un nouveau téléski pour tripler ses deux téléskis du Crêt du Loup existant. Mais elle fut doublée en 1979 par la SEM "du télébenne de la Combe des Juments" qui frappa un grand coup en installant les télésièges du Crêt du Loup et du Mini-Loup sur son propre terrain, sachant très bien qu'elle pouvait y gagner gros en investissant sur ce secteur ! Ces télésièges partaient à droite de l'arrivée du télésiège du Crêt du Merle construit quelques années plus tôt et montaient vers le sommet du Crêt du Loup. Toutefois, le télésiège du Mini-Loup s'arrêtait avant la montée, ce qui fait qu'il ne desservait que l'espace débutant du Loup et permettait un accès vers la Combe des Juments.

Afin de garantir une optimisation accrue domaine skiable dans l'avenir, la commune décida en 1983 de créer la société d'aménagement touristique et d'exploitation de la Clusaz (SATELC). Cette société rassembla la SETLC et la SEM "de la Combe des Juments" qui se partageait à eux deux 90% du parc de remontées mécaniques de la Clusaz.

 

^^ Cliquez sur l'image pour consulter le reportage sur les télésièges du Crêt du Loup et du Mini-Loup ^^

 

A la suite du réaménagement du massif de l'Etale en 2007, la commune envisagea de reprendre le massif de l'Aiguille en trois phases : le Crêt du Loup, le Crêt du Merle/Bossonnet et enfin la Combe des Juments. La première phase programmé pour 2012 consistait à reprendre entièrement le secteur du Crêt du Loup en y renouvellement des appareils devenus âgées.

Voici rapidement le détail des principaux travaux :

  • Construire un télésiège débrayable six places (TSD6) dont le départ se situera près des téléskis du Crêt du Loup, en lieu et place du Half-Pipe qui sera démantelé. Ce télésiège sera doté d'un tapis de positionnement adapté au débit attendu.
  • Construire un télésiège quadriplace fixe (TSF4) sur le tracé de l'ancien télésiège du Mini-Loup pour desservir un espace débutant.
  • Démonter le téléski du Louveteau et les télésièges du Crêt du Loup et du Mini-Loup.
  • Raccourcir le téléski du Crêt du Loup 1 pour placer son arrivée au niveau de celui du téléski du Stade actuel.
  • Modifier le tracé de la piste du P'tit Loup, en supprimant le boarder cross au passage, pour permettre son accessibilité au plus grand nombre de débutants. 
  • Modifier l'implantation du snowpark, en utilisant le maximum de place disponible au plus proche du tracé des téléskis du Stade et du Crêt du Loup 1 modifiés.
  • Réhabiliter l'ancienne gare aval du télésiège du Crêt du Loup pour le service technique des remontées mécaniques.

Ces travaux ont pu être réalisés pendant l'été 2012 pour une mise en service dès l'hiver suivant. Vous trouverez plus d'informations dans le dossier du suivi du chantier disponible en cliquant sur l'image ci-dessous :

^^ Cliquez sur l'image pour accéder au dossier traitant du réaménagement du secteur du Crêt du Loup ^^


 

 

Situation du télésiège sur le plan des pistes :

En plein cœur du plateau du Crêt du Merle, le télésiège du P'tit Loup permet l'accès à trois pistes. Il y a déjà sa piste de référence, le P'tit Loup, qui dessert l'espace débutant entièrement réaménagé en 2012. Cette piste longe l'appareil et est en partie dans le bois.  Ensuite, il y a la piste du Louveteau qui, malgré le fait qu'elle soit de niveau facile et retourne au départ de l'appareil, est la seule arrivée des skieurs arrivant du sommet du Crêt du Loup. Il est donc déconseillé aux débutants de s'y rendre pour leur éviter d'être percuté par les bons skieurs. Enfin, ce télésiège dessert la piste des Mélèzes qui est un long chemin permettant de rejoindre la piste et le télésiège de la Combe des Juments.

 

 

Le premier télésiège "Unifix" des Aravis

Le télésiège du P'tit Loup fut donc installé par Pomagalski durant l'été 2012 en même temps que le télésiège Doppelmayr du Crêt du Loup. C'est un appareil dans les standards de ce qui se fait actuellement. Néanmoins, du fait de la moyenne puissance à développer et d'une tension moindre par rapport à d'autres appareils tel que l'Aiguille ou le Belvédère, Pomagalski a pu installer une gare motrice-tension "Unifix" sur cette installation. C'est ainsi le premier appareil équipé de ce type de gare dans le massif des Aravis.

La gare Unifix présente plusieurs avantages non négligeables :

  • Une très faible emprise au sol grâce à la présence d'un unique pied en béton
  • Une intégration environnementale et paysagère améliorée du fait de la présence d'une structure compacte
  • L'absence du bruyant moteur thermique pour l'entrainement de secours. En effet, un groupe électrogène placé dans le local technique du Crêt du Loup permet de produire de l'énergie pour entrainer un second moteur électrique couplé à la poulie motrice via une roue dentée. 

Actuellement, ce type de gare est prédominant pour les télésièges fixes de faible longueur et dénivelé.

Du côté de la ligne, celle-ci est classique avec ses sièges Doudouk tandis que la gare amont retour fixe n'en est pas moins répandue.

Conçu pour permettre la desserte de l'espace débutant du Crêt du Loup, aussi bien par les familles que les groupes de l'ESF, la station a privilégié un télésiège quatre place (le standard actuel) avec un débit maximal de 1800 p/h. Néanmoins, il fonctionne en débit provisoire de 1200 p/h ce qui est largement suffisant pour le moment. 

 

Les caractéristiques actuelles du télésiège du P'tit Loup :

Caractéristiques administratives :

  • Nom de l'appareil : le P'tit Loup
  • Type d'appareil : télésiège à pinces fixes 
  • Secteur : Aiguille
  • Commune : la Clusaz 
  • Exploitant : Société d'Aménagements Touristiques et d'Exploitation de La Clusaz (SATELC)
  • Saison d'exploitation : hiver
  • Constructeur : Pomagalski
  • Année de construction : 2012

Caractéristiques géométriques :

  • Altitude de la gare aval : 1496 m
  • Altitude de la gare amont : 1591 m
  • Longueur : 483 m
  • Dénivelé : 95 m
  • Pente moyenne : 20%
  • Pente maximale : 47%

Caractéristiques techniques :

  • Emplacement de la station motrice : aval
  • Type de gare motrice : gare Unifix
  • Type de motorisation principale : moteur électrique
  • Type de motorisation de secours : moteur électrique
  • Emplacement de la station de tension : aval
  • Type de tension : hydraulique
  • Nombre de vérins : 2
  • Installation électrique : SEMER Automatismes
  • Diamètre du câble : 40.5 mm
  • Capacité des sièges : 4 personnes
  • Type de sièges : Doudouk
  • Nombre de sièges : 54
  • Dispositif d'accouplement : pince fixe
  • Embarquement : de face
  • Aide à l'embarquement : aucune

Caractéristiques de la ligne et d'exploitation :

  • Nombre de pylônes : 6
  • Nombre de virages : 0
  • Largeur de la voie : 4.90 m
  • Sens de montée : droite
  • Sens d’exploitation : montée
  • Vitesse en ligne : 2.3 m/s
  • Temps de montée : 3mn 30s
  • Débit : 1200 p/h
 

 

La gare aval

La gare est située en contrebas du sommet du Crêt du Merle, à 1504 mètres d'altitude non loin des gares amont des télésièges du Crêt du Merle et des Praz. Elle se compose d'un unique pied supportant une structure sur laquelle se trouve la poulie motrice et l'entrainement de l'installation, composé des deux moteurs électrique. Cette gare assure également la tension de l'installation grâce à deux vérins situés sous la partie mobile de la gare. Les skieurs se présentent ainsi sous la poulie depuis l'arrière de la gare. Le poste de conduite principal se trouve ici, accolé à la gare.

 

La gare aval du télésiège du P'tit Loup à gauche, avec le télésiège débrayable du Crêt du Merle à droite :

La gare vue en arrivant de la piste du P'tit Loup

La gare est suivie au cours des premiers mètres de la ligne par deux pylônes:

La gare aval et le début de la ligne : 

Vues sur la gare : 

Au niveau de l'embarquement : 

 

 

Le fonctionnement de la gare motrice

Comme pour tous les appareils de ce type, ce télésiège est équipé d'une motorisation principale et d'une motorisation de secours.

 

La marche normale :

Elle est utilisée dans les conditions normales d'exploitation. Le moteur principal, placé sous la poulie motrice, entraine l'arbre grande vitesse qui va traverser le centre de la poulie motrice et entrer dans le réducteur placé au-dessus de ce dernier. Le réducteur permet de réduire la vitesse tout en augmentant le couple disponible sur l'arbre petite vitesse. Ce dernier est alors accouplé directement à la poulie motrice.

 

La marche de secours :

Elle permet de faire évacuer la ligne lorsque le moteur ou le réducteur principal sont défaillant, ou en cas de coupure de l'alimentation EDF. Il faut pour cela commencer par mettre en route le groupe électrogène placé dans l'ancienne gare du télésiège débrayable du Crêt du Loup. Ce groupe électrogène permet alors l'alimentation d'un moteur électrique de secours placé sur un côté de la gare. Comme pour la motorisation principale, on va trouver ici également un réducteur. L'arbre petite vitesse de ce dernier entraine ensuite la poulie motrice par le biais d'un engrenage.

 

Représentation schématique de l'entrainement du télésiège :


 

La gare vue de côté, avec la poulie motrice en jaune, le réducteur au-dessus en bleu et le moteur électrique de secours en vert. Le moteur électrique principal se trouve à l'intérieur du cache sous la poulie motrice :

Vue de derrière, où l'on constate bien la superposition entre la polie motrice et le cache abritant le moteur principal :

Vue sur la roue dentée qui permet l’entrainement de la poulie motrice lors de l'utilisation du moteur électrique de secours :

Le moteur électrique et le réducteur de secours. L'arbre lent de ce dernier entraine la poulie motrice par l'intermédiaire de la roue dentée :

Vue sur les deux vérins assurant la tension de l'installation :


 

La ligne

La ligne de cette installation est relativement linéaire sur la totalité de sa longueur. Au départ, le pylône 1 en compression nous fait prendre de l'altitude pour permettre le survol du bout de la route du Crêt du Merle et le garage adjacent. Dès le pylône 2, la pente diminue et à partir de là, la ligne monte tranquillement le long des arbres jusqu'au pied de la montée du Crêt du Loup.

La ligne comporte 6 pylônes numérotés de 1 à 6. Dans l'ordre de la montée, cela donne :

  • P1 : 12C/12C
  • P2 : 6S/6S
  • P3 : 8S/6S
  • P4 : 6S/6S
  • P5 : 6S/4S
  • P6 : 8S/8S

 

Vues sur la ligne :

Vue aérienne de la ligne avec l'emplacement des pylônes :

La totalité de la ligne sur le plateau du Crêt du Merle vue du départ de l'installation. On distingue au fond le sommet du Crêt du Loup :

Le début de la ligne vue depuis l'arrivée de la piste du P'tit Loup :

Le début de la ligne vue des environs du pylône 3, avec à gauche la gare de départ de l'ancien télésiège du Crêt du Loup reconverti en local technique :

Le début de la ligne. On distingue le sommet de la gare du télésiège du Crêt du Merle derrière le pylône 3 du télésiège du P'tit Loup : 

Le milieu de la ligne du télésiège du P'tit Loup et l'usine à neige artificielle du Crêt du Merle à droite : 

Le milieu de la ligne du télésiège du P'tit Loup vue de la piste du Louveteau :

Le télésiège et la piste du P'tit Loup :

 

Le haut de la ligne, avec le sommet du Crêt du Loup et le Mur Edgar au fond :

La partie finale de la ligne avec l'un des deux départs de la piste du P'tit Loup

Le sommet de la ligne du P'tit Loup, avec le télésiège débrayable du Crêt du Loup et les téléskis du Louveteau et du Stade en arrière-plan :

Pylône 1, unique ouvrage en compression de la ligne :

Pylône 2, au niveau du bout de la route du Crêt du Merle permettant un accès direct au secteur : 

Portée entre les pylônes 2 et 3, avec la fin de la piste du P'tit Loup

Pylône 3 : 

L'un des sièges Doudouk quatre places avec assises rembourrées :

Pylône 4 : 

Portée entre les pylônes 4 et 5, avec la piste du P'tit Loup au-dessous : 

Pylône 5 : 

Pylône 6, dernier ouvrage de la ligne : 

 

 

La gare amont

La gare amont est située à 1591 mètres d'altitude sur le plateau du Crêt du Loup, au pied de la grande côte montant à son sommet. Cette gare est la plus simple que l'on peut trouver car elle est constituée d'une simple poulie de retour fixe montée sur un socle en béton.

La gare amont vue en descendant depuis le sommet du téléski du Louveteau :

Vues sur la gare :

En arrivant au débarquement :

 

 

Conclusion

Ce télésiège, ainsi que son voisin le Crêt du Loup, ont su redonner un coup de jeune a ce secteur qui en avait bien besoin. On remarque également une séparation exemplaire des pistes entre les skieurs débutants et les skieurs confirmés. Néanmoins, de grosses interrogations subsistent quant à l'utilité de ce télésiège, surdimensionné quant aux besoins réels du secteur. A suivre donc l'année prochaine lorsque le télémix du Bossonnet arrivera au même endroit, ce qui en plus ne sera pas sans poser de nombreux problèmes...


Retour à la page des remontées mécaniques de la Clusaz