Portail d'informations ski sur les pistes des Aravis

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Télésiège débrayable six places du Crêt du Loup

Retour à la page des remontées mécaniques de la Clusaz 

 

Au sommaire :

  • Le Crêt du Loup: un secteur stratégique entièrement réaménagé en 2012
  • Enfin le premier vrai télésiège débrayable six places de la Clusaz !
  • La gare aval
  • La ligne
  • La gare amont
  • L'exploitation estivale
  • Conclusion

 

Le Crêt du Loup : un secteur stratégique entièrement réaménagé en 2012

Le lancement du ski à la Clusaz débuta en 1934 lorsque le premier télétraineau entra en service. Partant du village, cet étrange appareil (dont on était assis dans une sorte de luge remorquée par un câble) montait sur le Crêt du Merle. Il fut bien vite remplacé par un second appareil du même type mais quelque peu différent. L'existence du télétraineau s’acheva prématurément lorsqu'en 1945 un accident coûta la vie à 5 personnes. Pendant ce temps, en 1938, le Crêt du Loup fut également équipé d'un téléski, construit avec les restes du premier télétraineau. Il reste peu d'infos sur cet appareil primitif qui ne fonctionnera que très peu de temps !

En 1950, le Crêt du Merle vit apparaître son premier vrai téléski, entièrement métallique et permettant de hisser les skieurs vers le nouveau téléski du Crêt du Loup construit un an plus tôt en remplacement du premier téléski de 1938. Ce nouvel appareil a permis l'accès dès 1957 au téléski de l'Aiguille, desservant le point culminant du massif. En 1966, afin de desservir un petit espace débutants sur le secteur du Loup, le téléski du Louveteau y fut installé.

Le bas du massif de l'Aiguille, un espace de glisse très populaire à proximité du village.

 

Par la suite, le téléski du Crêt du Loup qui commençait à se faire vieux et ne débitait plus assez, fut remplacé en 1970 par... deux téléskis ! Les téléskis du Crêt du Loup partaient à proximité du téléski du Louveteau et montaient jusqu'au sommet du Crêt du Loup. Tous ces appareils étaient exploités par la SETLC qui fut l'un des nombreux exploitants du domaine. Il avait un rival dont l'influence augmenta sensiblement à partir du milieu des années 1970 : c'était la SEM "du télébenne de la Combe des Juments" qui possédait le télésiège biplace du même nom ainsi que de nombreux autres téléskis et télésièges sur l'Etale et le sommet de l'Aiguille.

Le secteur du Crêt du Loup est le point de passage obligatoire entre le Crêt du Merle et l'Aiguille. Il est donc nécessaire d'y avoir des remontées performantes notamment au niveau du débit afin de hisser tous les skieurs rapidement vers l'Aiguille. Ainsi, la SETLC songea fortement durant cette période à construire un nouveau téléski pour tripler ses deux téléskis du Crêt du Loup existant. Mais elle fut doublée en 1979 par la SEM "du télébenne de la Combe des Juments" qui frappa un grand coup en installant les télésièges du Crêt du Loup et du Mini-Loup sur son propre terrain, sachant très bien qu'elle pouvait y gagner gros en investissant sur ce secteur ! Ces télésièges partaient à droite de l'arrivée du télésiège du Crêt du Merle construit quelques années plus tôt et montaient vers le sommet du Crêt du Loup. Toutefois, le télésiège du Mini-Loup s'arrêtait avant la montée, ce qui fait qu'il ne desservait que l'espace débutants du Loup et permettait un accès vers la Combe des Juments.

Afin de garantir une optimisation accrue domaine skiable dans l'avenir, la commune décida en 1983 de créer la société d'aménagement touristique et d'exploitation de la Clusaz (SATELC). Cette société rassembla la SETLC et la SEM "de la Combe des Juments" qui se partageait à eux deux 90% du parc de remontées mécaniques de la Clusaz.

 

^^ Cliquez sur l'image pour consulter le reportage sur les télésièges du Crêt du Loup et du Mini-Loup ^^

 

A la suite du réaménagement du massif de l'Etale en 2007, la commune envisagea de reprendre le massif de l'Aiguille en trois phases : le Crêt du Loup, le Crêt du Merle/Bossonnet et enfin la Combe des Juments. La première phase programmé pour 2012 consistait à reprendre entièrement le secteur du Crêt du Loup en y renouvellement des appareils devenus âgées.

Voici rapidement le détail des principaux travaux :

  • Construire un télésiège débrayable six places (TSD6) dont le départ se situera près des téléskis du Crêt du Loup, en lieu et place du Half-Pipe qui sera démantelé. Ce télésiège sera doté d'un tapis de positionnement adapté au débit attendu.
  • Construire un télésiège quadriplace fixe (TSF4) sur le tracé de l'ancien télésiège du Mini-Loup pour desservir un espace débutants.
  • Démonter le téléski du Louveteau et les télésièges du Crêt du Loup et du Mini-Loup.
  • Raccourcir le téléski du Crêt du Loup 1 pour placer son arrivée au niveau de celui du téléski du Stade actuel.
  • Modifier le tracé de la piste du P'tit Loup, en supprimant le boarder cross au passage, pour permettre son accessibilité au plus grand nombre de débutants. 
  • Modifier l'implantation du snowpark, en utilisant le maximum de place disponible au plus proche du tracé des téléskis du Stade et du Crêt du Loup 1 modifiés.
  • Réhabiliter l'ancienne gare aval du télésiège du Crêt du Loup pour le service technique des remontées mécaniques.

Ces travaux ont pu être réalisés pendant l'été 2012 pour une mise en service dès l'hiver suivant. Vous trouverez plus d'informations dans le dossier du suivi du chantier disponible en cliquant sur l'image ci-dessous :

^^ Cliquez sur l'image pour accéder au dossier traitant du réaménagement du secteur du Crêt du Loup ^^


 

 

Situation du télésiège sur le plan des pistes :

Par sa situation, le télésiège du Crêt du Loup dessert de nombreuses pistes sur le massif de l'Aiguille. Il y a tout d'abord la piste du Dahu qui retourne sur le secteur du Crêt du Loup et donc au départ de l'installation via un petit chemin passant sous le télésiège de la Combe des Juments. Ensuite, la piste du Loup est une variante plus difficile de la piste du Dahu. Toutefois, son départ longeant le télésiège de la Combe des Juments est exposé plein sud, ce qui fait qu'il n'est pas rare de voir le haut de cette piste fermée. Le Mur Edgar longe quant à lui le télésiège du Crêt du Loup jusqu'à l’arrivée des téléskis du Stade et du Louveteau. Enfin, il est également possible de rejoindre le pied du télésiège de la Combe des Jument via la piste de la Combe des Juments, exposée plein sud et donc régulièrement fermée.

 

 

Enfin le premier vrai télésiège débrayable six places de la Clusaz !

Alors que toutes les grandes stations comme la Clusaz se sont équipés d'au moins deux ou trois télésièges débrayables six places au cours des décennies 1990 et 2000, ce n'est qu'en 2012 que la Clusaz investit dans ce type d'appareil, fait qui a le mérite d'être souligné ! Après on est d'accord, la Clusaz possède sur l'Etale depuis 2007 un télémix mixant des cabines huit places et des sièges 6 places sur une même ligne. Mais ce type d'appareil est moins courant que l'immense vague du fameux télésiège débrayable six places qui a suscité un véritable enthousiasme général durant la décennie 2000 ! 

Le choix de l'installation était tout-à-fait prévisible car il y avait de nombreuses exigences à mettre en œuvre sur cet appareil placé au carrefour du massif de l'Aiguille :

  • Un débit provisoire de 2700 p/h, pouvant être portés à 3300 p/h par simple ajout de sièges. Pour ce faire un contour tronqué a dû être mis en œuvre.
  • Une vitesse maximale de 5.25 m/s permettant de gagner rapidement le sommet du Crêt du Loup.
  • Diminuer l'impact environnemental et visuel du télésiège, en l'intégrant au mieux dans le paysage, ce qui est favorisé par l'absence de pylônes doubles et la présence de gares compactes qui ne sont plus intégrés dans des bâtiments.

Pour répondre à ces objectifs, le constructeur autrichien Doppelmayr, par le biais de sa filiale française, a installé un télésiège débrayable à gares UNI-G bois, se confondant à l'architecture typique des chalets de la station. La ligne a quant à elle été optimisée pour ne comporter que 10 pylônes, diminuant l'emprise au sol de l'appareil et l'impact visuel sur ce secteur déjà fortement impacté par la mise en parallèle du télésiège six places avec les deux téléskis du Stade et du Louveteau existants.

 

Les caractéristiques actuelles du télésiège du Crêt du Loup :

Caractéristiques administratives :

  • Nom de l'appareil : le Crêt du Loup
  • Type d'appareil : télésiège débrayable six places
  • Massif : Aiguille
  • Commune : la Clusaz 
  • Exploitant : Société d'Aménagements Touristiques et d'Exploitation de La Clusaz (SATELC)
  • Saison d'exploitation : été et hiver
  • Constructeur : Doppelmayr
  • Année de construction : 2012

Caractéristiques géométriques :

  • Altitude de la gare aval : 1476 m
  • Altitude de la gare amont : 1862 m
  • Longueur : 1047 m
  • Dénivelé : 371 m
  • Pente moyenne : 38%
  • Pente maximale : 76%

Caractéristiques techniques :

  • Emplacement de la station motrice : amont
  • Type de gare motrice : gare Uni-G Bois
  • Type de motorisation principale : moteur électrique
  • Emplacement de la station de tension : aval
  • Type de tension : hydraulique
  • Nombre de vérins : 2
  • Diamètre du câble : 45 mm
  • Capacité des sièges : 6 personnes
  • Type de sièges : sièges 6E98 ajourés
  • Nombre de sièges en débit définitif : 68
  • Dispositif d'accouplement : pince A108-C
  • Embarquement : de face
  • Aide à l'embarquement : tapis de positionnement, contour tronqué

Caractéristiques de la ligne et d'exploitation :

  • Nombre de pylônes : 10
  • Nombre de virages : 0
  • Largeur de la voie : 6.10 m
  • Sens de montée : gauche
  • Sens d’exploitation : montée
  • Vitesse en ligne : 5.25 m/s
  • Temps de montée : 3mn 40s
  • Débit provisoire : 2700 p/h
  • Débit définitif : 3300 p/h
 

 

La gare aval

La gare est située en contrebas du sommet du Crêt du Merle, à 1476 mètres d'altitude à proximité immédiate des départs des téléskis du Stade et du Louveteau. Elle se compose de deux pieds supportant une structure à l'intérieur de laquelle se trouve la tension de l'installation qui s'effectue grâce à deux vérins permettant la mobilité de la poulie retour dans le sens de la ligne.

Cette gare est également équipée d'un tapis de positionnement accompagné d'un contour tronqué qui permet au siège d'arriver de côté et non pas derrière. Ce système permet donc de laisser plus de temps aux personnes de se présenter à l'embarquement tout en réduisant l'espacement entre les véhicules, ce qui permet d'augmenter le débit de l'appareil.

Le poste de conduite accolé à la gare est esclave de celui de la gare amont. Toutefois, pour permettre aux employés d'exploitation d'accéder en gare amont le matin et de redescendre en gare aval le soir, il est possible de donner le contrôle de l'installation au poste de conduite de la gare aval.

 

La gare aval du télésiège, avec le deux téléskis du Loup derrière :

La gare vue en arrivant depuis le snowpark : 

La gare vue en arrivant depuis le sommet du télésiège du Crêt du Merle : 

Vues sur la gare et le premier pylône : 

L'embarquement : 

 

 

La ligne

La ligne de cette installation est de longueur moyenne : à peine plus de 1000 mètres. Au départ, on s'élève rapidement vers les pylônes 2 et 3. La ligne se radoucie quelque peu le long des téléskis du Loup, partie durant laquelle on survole le snowpark entièrement repris en 2012. Le pylône 6 placé à proximité des lâchers sous poulie des téléskis annonce le début de la montée du Mur Edgar qui, comme son nom l'indique, a une pente relativement raide. La montée se termine radicalement après les pylônes 9 et 10 marquant l'arrivée en gare amont.

La ligne comporte 10 pylônes numérotés de 1 à 10. Dans l'ordre de la montée, cela donne :

  • P1 : 16C/16C
  • P2 : 6S/6S
  • P3 : 12S/10S
  • P4 : 12S/8S
  • P5 : 8S/6S
  • P6 : 4SC/4SC
  • P7 : 4SC/4SC
  • P8 : 10S/8S
  • P9 : 12S/10S
  • P10 : 12S/12S

 

Vues sur la ligne :

Vue aérienne de la ligne avec l'emplacement des pylônes :

Le début de la ligne vue depuis la gare aval : 

Les deux premiers pylônes et la gare aval avec au-dessous le chemin venant du snowpark et permettant à ces utilisateurs de rejoindre les téléskis sans passer derrière la file d'attente du télésiège : 

Le début de la ligne : 

Avec juste derrière les lignes des téléskis et la piste du Stade de compétitions

La ligne du télésiège au-dessus du snowpark : 

Avec au fond les massifs des Glières et du Bargy : 

Dans les alpages du Crêt du Merle : 

Le télésiège du Crêt du Loup à gauche et les téléskis du Loup à droite :

Vue sur la ligne :

La seconde moitié de la ligne jusqu'au sommet du Crêt du Loup : 

A gauche la piste du Louveteau et à droite les deux téléskis du Loup : 

La ligne avec le plateau de Beauregard au fond à gauche : 

Les lignes des téléskis et du télésiège, toujours parallèle dans cette partie :

Le pylône 6 du télésiège vue depuis l'un des téléskis du Loup : 

La ligne du télésiège avec le Mur Edgar à droite : 

La ligne montant fortement dans cette seconde partie : 

La ligne avec le centre du village de la Clusaz au fond : 

La fin de la ligne du télésiège : 

Au sommet du Crêt du Loup : 

Le pylône 2 : 

Le pylône 3 : 

Portée entre les pylônes 3 et 4, avec le snowpark au-dessous et les téléskis du Loup à gauche : 

Le pylône 4 : 

Le pylône 5 : 

Le pylône 6, marquant le début du "mur" : 

Portée entre les pylônes 6 et 7 : 

Le pylône 7 : 

Le pylône 8, on aperçoit déjà la gare amont : 

Portée entre les pylônes 8 et 9, avec la piste du Mur Edgar à droite : 

Le pylône 9 : 

Le pylône 10 : 

 

 

La gare amont

La gare est située au sommet du Crêt du Loup, à 1862 mètres d'altitude près de l'arrivée du télésiège de la Combe des Juments. Elle est identique à la gare aval, hormis le fait qu'elle est motrice de l'installation. Le poste de conduite principal se trouve ici, accolée à la gare.

 

Situation du télésiège du Crêt du Loup par rapport aux autres appareils du secteur, sa gare amont étant bien visible :

Le débarquement :

Les gares amont des télésièges de la Combe des Juments (à gauche) et du Crêt du Loup (à droite) : 

Vues sur la gare : 

 

 

L'exploitation estivale

En été, le télésiège du Crêt du Loup est exploité tout comme celui du Crêt du Merle. Il permet aux randonneurs, vététistes et parapentistes de monter jusqu'au sommet du Crêt du Loup.

 

La gare aval en été : 

Des sièges équipés pour accueillir les vététistes. On constate qu'en été, seules quatre places sur les six sont accessibles pour favoriser l'embarquement et le débarquement des usagers : 

La gare amont : 

 

 

Conclusion

Ce télésiège, ainsi que son voisin le P'tit Loup, ont su redonner un coup de jeune à ce secteur qui en avait bien besoin. Remplaçant avantageusement l'ancien télésiège débrayable, le Crêt du Loup version 2012 a enfin pu enrayer les files d'attentes récurrentes présentes au départ de l'installation. Le renouvellement de cet appareil a également pu réduire les complications liées à l'exploitation et à l'entretien de l’ancienne technologie débrayable, révolue depuis près de 30 ans. Avec une accessibilité et une sécurité accrues, ce télésiège stratégique joue pleinement son rôle en satisfaisant les nombreux skieurs qui l'empruntent chaque jour.

 

Retour à la page des remontées mécaniques de la Clusaz